chronique

The Sugargliders "We´re all trying to get there" 1994 Sarah records

Allons droit au but : cet album est un chef d´oeuvre de pop. Pourtant il partait avec le léger handicap de n´être qu´une compilation de singles de ces australiens surdoués . On aurait légitimement pu redouter un manque de cohérence, mais les frères Meadows ont trouvé la parade: n´écrire que des hits imparables, intimistes et groovy. Les seuls déçus seront les fans de gros son car les amateurs de paroles intelligentes, tendres ou acides y trouveront largement leur compte.

Plus...

Moonshake "Big good angel" Too pure 1993

Avec Disco Inferno et les Long Fin Killies, Moonshake fait partie de ces groupes du début des années 90 qui se sont brûlé les doigts en mélangeant des ingrédients musicaux hautement inflammables. Du côté de chez Moonshake, les artificiers locaux Dave Callahan et Margaret Fiedler ont mélangé la pop, le dub, le krautrock avec un sens du groove mutant dont on peut encore déceler les radiations du côté des !!! ou de TV on the Radio. Arrivés 15 ans trop tôt, ils ont creusé un chemin tortueux et toxique qu´il est toujours aussi délicieux et dangereux de suivre.

Plus...

ROM=PARI "View" Sub Rosa

En 1998, Richard D James était déjà l´empereur indétrônable de l´electro et le "Break Core" balbutiait ses rythmes épileptiques sur des vinyles destinés à dynamiter le dance-floor boueux des dernières raves. Pourtant c´est sur le label Sub Rosa, plus connu pour ses enregistrements de Paul Bowles ou de William S Burrough qu´est sorti l´un des meilleurs albums du genre, le "View" du japonais ROM=PARI.

Plus...

Shelby Bryant - Cloud Wow Music

" Cloud Wow Music ", unique album de Shelby Bryant, a été publié en 1997 par Smell Like Records, label de Steve Shelley, batteur de Sonic Youth et auteur par ailleurs de disques expérimentaux et arides. Il n'y a pourtant aucune trace de distortion ou d'expérimentation bruitiste sur ce délicieux opus pop digne d'un Syd Barrett (un peu) redescendu de son nuage psychédélique.

Plus...

bugskull

Sorti en 1994, cet album est une merveille. Free folk, pop pastorale et jazz-noise lo-fi s´y additionnent pour créer un chef d´oeuvre fragile et lumineux digne de Syd Barett dont la descendance peut s´entendre chez Cocorosie, Mount Eerie ou Six organs of admittance.

the Supreme Dicks

En plus d´avoir l´un des noms de groupes les plus difficile à porter du monde, les Supreme Dicks jouent un folk mélancolique et empoisonné qui pourrait faire fuire plus d´une oreille frileuse.

Plus...

Carmine "Lumielle"

Au début des années 90 le label londonnien Too Pure sortait chef d´oeuvre sur chef d´oeuvre : Pram, Moonshake et les Long fin Killie expérimentaient chacun aux frontières de la pop, du Kraut Rock et du Jazz. A la même période, les français de Carmine écrivaient un album incandescent avec les mêmes ingrédients, pour un résultat fascinant d´atmosphère tendue et de poésie troublante.

Helium

Sur le dernier album d´Helium, il y avait des histoires de licornes et de princesses, des guitares mandolinantes et des rythmiques à base de Bazookas, bref un beau bordel sans équivalent recensé ! Depuis cet album Mary Timony évolue en solo et ses deux albums ("Mountains" et "The golden dove") sont de vraies perles.

King Kong

Groupe de Louisville Kentucky dont plusieurs membres ont joué dans Slint, groupe étalon de toute une génération de musiciens allant de Tortoise à Mogwai.

Plus...

The Fucking Champs

Les fucking champs font vivre au heavy metal ce que tortoise a fait subir au rock il y a quelques années.

D´abord on abandonne le chant et toute trace d´oeillère et on se jette à corps perdu dans la recherche de nouveaux rythmes et de nouvelles dynamiques musicales, et pour paraphraser la célèbre pub ovomaltine "fucking champs, c´est de la dynamite!"

Plus...
Syndiquer le contenu